Home Régime Keto Apparemment, ces composés chimiques inconnus jusqu’alors pourraient empêcher les Américains de perdre du poids

Apparemment, ces composés chimiques inconnus jusqu’alors pourraient empêcher les Américains de perdre du poids

Régime Keto
Juil 4
0 comments
1216
Temps de lecture 7 min
Écrit par Edibel Quintero, MD
Unknown chemicals may be preventing from losing weight

L’augmentation du taux d’obésité frappe les États-Unis depuis plus de 150 ans.1

Et depuis plus de 150 ans, il est de bon ton de reprocher à l’Américain moyen d’être incapable de perdre du poids.

Alors que certains scientifiques restent convaincus que les problèmes de poids sont le résultat de mauvais choix en matière d’alimentation et d’exercice physique, des recherches récentes prouvent le contraire.

Elles suggèrent qu’au lieu de scruter les choix individuels en matière d’alimentation et d’exercice physique, nous devrions nous concentrer sur le tableau d’ensemble : notre environnement.

« Même ceux qui se trouvent à l’extrémité inférieure de la courbe de l’IMC prennent du poids », affirme Robert H. Lustig, auteur de plus de 100 articles évalués par des pairs et professeur de pédiatrie clinique à l’UCSF (université de Californie à San Francisco). « Ce qui se passe arrive à tout le monde, ce qui suggère un déclencheur environnemental. »2

Cela a conduit les scientifiques à découvrir des preuves convaincantes de l’existence de composés chimiques alimentaires, pharmaceutiques et industriels susceptibles d’affecter négativement le métabolisme humain. 

Ces changements dans le métabolisme pourraient conduire au surpoids ou à l’obésité, et rendre la perte de poids beaucoup plus difficile. 

Les composés chimiques artificiels qui provoquent cette réaction sont appelés « obésogènes ».

Le « lien entre l’environnement et l’obésité » 

Bruce Blumberg, professeur de biologie à l’UCI (université de Californie à Irvine), a inventé le terme « obésogène » en 2006 lorsqu’il a découvert qu’un certain type de substances chimiques entraînait une prise de poids chez les souris de laboratoire.3

Weight gain in lab mice

Depuis lors, les déclencheurs chimiques de l’obésité ont suscité davantage de recherches sur les humains. Il a été constaté que les obésogènes ont le potentiel de perturber le métabolisme humain de diverses manières. 

Par exemple, ces composés chimiques artificiels peuvent:

  • Augmenter le nombre et la taille des cellules graisseuses dans notre corps ;
  • Modifier les hormones qui régulent notre appétit, la sensation de satiété et même les pulsions alimentaires ;
  • Modifier notre métabolisme de base, c’est-à-dire la vitesse à laquelle nous brûlons les calories ;
  • Faire en sorte que notre corps préfère stocker les graisses plutôt que de les brûler ;
  • Et plus encore…4

En fait, certains obésogènes sont liés à d’autres problèmes que l’obésité. Ils peuvent également être liés à d’autres troubles hormonaux, tels que les anomalies congénitales, la puberté prématurée (chez les filles), la démasculinisation (chez les hommes), le cancer du sein et d’autres affections.

Voici où vous êtes exposé aux obésogènes

La personne moyenne est exposée quotidiennement à des obésogènes. Par exemple, nous pouvons prendre les BPA, les parabènes et les phtalates comme exemples courants. On les trouve dans divers récipients en plastique, biberons, jouets, cosmétiques et même dans les ustensiles de cuisine. 

Et si des progrès ont été réalisés pour éliminer ces substances chimiques des produits, le véritable risque réside dans la nutrition…

Certains types d’obésogènes peuvent se trouver dans les aliments et les boissons que vous consommez. Et vous ne le savez même pas.

Lorsqu’ils sont ingérés, les obésogènes ont le champ libre pour commencer à interférer avec vos hormones, ainsi que pour prendre le pouvoir sur votre métabolisme.

Donc, si vous avez du mal à perdre du poids, il se peut que votre problème soit lié aux types d’aliments que vous consommez plutôt qu’aux calories.

Les obésogènes les plus répandus dans l’alimentation sont les phytoestrogènes. On les trouve dans de nombreux aliments riches en glucides, par exemple :

  • produits à base de soja (graines de soja, lait de soja, tofu, tempeh, etc.);
  • blé, avoine et riz;
  • orge, haricots et lentilles;
  • autres (certains fruits, graines, légumes, etc.)

Si l’on examine de près le contenu nutritionnel de ces aliments, il est évident qu’ils sont riches en glucides.

Et comme l’Américain moyen tire plus de la moitié de ses calories quotidiennes des glucides, il n’est pas surprenant que beaucoup de gens aient du mal à perdre du poids : le régime alimentaire moyen est chargé d’obésogènes.

Carb-heavy foods

« [Les obésogènes] modifient les points de repère métaboliques pour la prise de poids », explique le professeur Blumberg. « Si vous suivez le régime typique riche en glucides et en graisses que nous consommons [aux États-Unis], vous allez probablement grossir. »

Ainsi, pour minimiser l’impact des obésogènes sur notre organisme, il faudrait réduire leur consommation ou, mieux encore, les supprimer complètement.

Il est évident que si nous devions concevoir un régime sans obésogènes, il devrait également être pauvre en glucides. Il n’y a aucun moyen d’y échapper.

Vous vous demandez peut-être pourquoi. 

En consommant des glucides, nous risquons d’ingérer involontairement les phytoestrogènes qu’ils contiennent et les obésogènes artificiels utilisés pour produire ces aliments.

Pensez-y. De nos jours, les plantations et les légumineuses peuvent être cultivées avec des herbicides, des pesticides et des fongicides, dont certains sont des obésogènes industriels connus.

Donc, à moins que vous ne sachiez exactement comment votre pain et vos flocons d’avoine arrivent sur votre table, votre meilleure chance de perdre du poids est un régime qui les exclut : le régime cétogène.

Mais peut-on réparer les dommages déjà causés ?

D’une certaine manière, oui. Le domaine a récemment connu des avancées majeures, qui facilitent à la fois la perte de poids et la récupération des dommages métaboliques.

Les experts en nutrition ont mis au point une approche révolutionnaire, qui combine deux puissants mécanismes de combustion des graisses et d’aide au métabolisme : le régime cétogène et le contrôle des obésogènes:

  • Le régime cétogène (keto pour faire court) est un outil de perte de poids rapide. Il aide votre corps à passer de la combustion des glucides à celle des graisses. Le régime keto est également idéal pour traiter les changements du métabolisme hormonal, comme la résistance à l’insuline.
  • Le contrôle des obésogènes fait exactement ce qu’il dit : il limite la consommation d’obésogènes d’origine alimentaire. Ainsi, vous pouvez être sûr que vous ne faites pas d’excès et que vous ne sabotez pas votre perte de poids et votre santé.

Si vous êtes à la recherche d’une réinitialisation du métabolisme, cette application de régime révolutionnaire est ce qui s’en rapproche le plus. Elle s’appelle Keto Cycle.

Cette application vous fournira un plan de régime keto conçu pour maximiser votre réussite en matière de perte de poids. Ce régime combine non seulement le régime keto et le contrôle des obésogènes, mais il est également :

  • Diversifié et nutritif. Vous n’avez pas à vous soucier de manger les mêmes aliments fades encore et encore. Ce régime propose plus de 10 000 recettes différentes parmi lesquelles choisir, toutes axées sur l’amélioration de votre santé métabolique.
  • Facile à suivre. L’application fait tout pour vous, y compris le comptage des calories, le suivi des nutriments, de l’eau et des pas. Il vous suffit de choisir une recette et de faire vos courses en fonction de la liste de courses préétablie.
  • Et, cerise sur le gâteau, il est personnalisé. Le régime est personnalisable en fonction de vos besoins. Il commence par un quiz, dans lequel vous indiquez vos aliments préférés, vos mensurations et votre état de santé. Ces informations aideront les nutritionnistes à concevoir un régime sans obésogènes spécialement conçu pour vous. Vous ne devrez plus jamais manger des aliments que vous n’aimez pas.

Cette approche révolutionnaire est susceptible de diminuer radicalement la quantité d’obésogènes que vous consommez et d’accélérer votre métabolisme, ce qui augmentera vos chances de réussir à perdre du poids.

Grâce à cette approche diététique, de nombreux débutants peuvent perdre jusqu’à 5 kg peu après avoir commencé. Et ils n’ont pas besoin de réfléchir à la façon d’éviter les obésogènes dans leur alimentation.

Keto diet plan

Keto Cycle les aide à choisir les plats à préparer et les produits alimentaires à acheter. C’est tellement plus facile.

Maintenant que l’amélioration de votre métabolisme est devenue aussi simple que possible, pourquoi perdre du temps ?

Pour savoir si ce programme peut vous convenir et quels résultats vous pouvez en tirer, répondez à ce petit quiz GRATUIT.

Sans engagement de votre part. Cela ne vous prendra qu’une minute et vous verrez combien de kilos vous pourriez perdre en 28 jours seulement.

Le moins que vous puissiez obtenir de ce quiz gratuit, c’est un aperçu et une vision de ce que vous pourriez devenir. Et le plus… c’est que vous pourriez tout simplement retrouver votre corps et votre métabolisme.

Répondez à un quiz gratuit de 60 secondes et découvrez à quelle vitesse vous pouvez atteindre vos objectifs de perte de poids avec votre propre plan de repas keto personnalisé
Cliquez ici pour lancer le quiz Keto Cycle
Pour des raisons de sécurité, nous recommandons à chacun de consulter son médecin avant de commencer un régime.

Références scientifiques:

  1. Costa DL, Steckel RH. Chicago, IL:The University of Chicago Press: 1997. Long-term trends in health, welfare, and economic growth in the United States. In: Health and Welfare During Industrialization (Steckel RH, Floud R, eds.)
  2. https://www.nature.com/articles/ncpendmet0220
  3. Grün F, Blumberg B. Environmental obesogens: organotins and endocrine disruption via nuclear receptor signaling. Endocrinol. 2006;147(6):S50–S55
  4. https://doi.org/10.1016/C2013-0-19087-3
Écrit par
Edibel Quintero, MD

Edibel Quintero est docteure en médecine, diplômée en 2013 de l’Université de Zulia et exerçant sa profession depuis lors. Elle est spécialisée dans l’obésité et dans la nutrition, la réadaptation physique, les massages pour les sportifs et la rééducation postopératoire. Elle a travaillé comme médecin interne dans différentes cliniques et comme conseillère médicale et rééducatrice sportive au sein de l’équipe de football professionnelle de la ville. L’objectif d’Edibel est d’aider les gens à vivre plus sainement en les sensibilisant à l’alimentation, à l’exercice physique, au bien-être mental et à d’autres choix de vie qui peuvent améliorer leur qualité de vie.

Commentaires(0)

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre bulletin d'information sur la santé et le bien-être où nous partageons des conseils de vie saine, des nouvelles et des idées de bien-être.