(FR) Diet

Comment une femme de 50 ans a perdu deux tailles de robe en un mois de jeûne (tout en évitant les sensations de faim)

Le jeûne fonctionne. 

Croyez-moi, en tant que femme d’âge moyen, je suis prudente et souvent sceptique à l’égard de toutes les méthodes de perte de poids. 

Pourquoi ? 

Parce que je les ai toutes essayées et que j’ai échoué lamentablement. 

Je ne pouvais pas supporter d’avoir faim, le comptage des calories ou des macros (le pire !), ou le fait de devoir éliminer de ma vie mes aliments préférés.

Mais cette expérience de jeûne a fait des merveilles pour ma perte de poids et ma santé, et était loin d’être compliquée. 

Il est ironique et un peu triste qu’il m’ait fallu toutes ces années pour découvrir ce qu’il faut faire pour perdre du poids avec succès. 

Moi avant l’expérience du jeûne

senior woman portrait photo

Mon histoire commence par le fait que j’étais constamment fatiguée de porter tout ce poids. 

Beaucoup de quinquagénaires s’y reconnaîtront sûrement. 

J’étais essoufflée rien qu’en me déplaçant chez moi. Mes douleurs articulaires étaient vraiment épuisantes. Et, oh, comme je détestais mon reflet dans le miroir ! 

Je me prenais souvent à rêver : la tête haute au port altier, les pieds légers et gracieux, les gens qui se retourneraient sur mon passage. 

Je me voyais comme une épouse, une mère et une grand-mère active et jeune.

Mais mon corps ne reflétait pas la véritable image que j’avais de moi. 

Je me sentais et paraissais lourde. Les vêtements ne m’allaient plus et j’avais constamment peur que les gens me jugent pour mon apparence. 

J’hésitais à commander de la nourriture dans les lieux publics, car j’avais l’impression de pouvoir lire dans les pensées de mon entourage. 

« Tu dois manger moins. » 

« Oh, elle ne devrait pas commander ça. »

« Pourquoi pas de la salade au lieu d’un cheeseburger ? »

L’été aussi était pesant pour moi. 

Ce qui était censé être la période la plus amusante de l’année, avec les barbecues et les réunions de famille, les jeux avec les petits-enfants et les longues promenades, devenait une torture. 

Je transpirais sous trop de vêtements amples, je souffrais de douleurs articulaires et d’une fatigue constante. 

J’ai touché le fond lorsque j’ai commencé à cacher des en-cas dans toute la maison. Ainsi, je pouvais grignoter quand je voulais sans que personne ne me voie ou ne me juge. 

Je faisais semblant d’être bien dans ma peau, mais je souffrais

Je me sentais gênée et découragée par ce que j’étais devenue. 

Jusqu’au jour où je suis tombée sur ce défi de jeûne qui avait l’air simple. Il m’a inspirée. 

Pour ceux qui ne savent pas exactement ce qu’est le jeûne intermittent, il s’agit de manger dans des plages horaires qui vous conviennent, et de jeûner le reste du temps. 

Je voulais des résultats rapides et j’avais besoin d’être à l’aise avec ce que je faisais, j’ai donc opté pour la méthode de jeûne 16:8. Je me suis donné 28 jours pour tenter l’expérience. 

Avant de commencer, j’ai répondu à un quiz rapide qui m’a donné tous les outils dont j’avais besoin pour me préparer à cette nouvelle aventure.

J’ai reçu un guide, un e-book sur le jeûne (j’étais une débutante absolue), une consultation avec une diététicienne professionnelle, des guides de plans de repas quotidiens, l’accès à une communauté privée de personnes pratiquant le jeûne intermittent, et plus encore. 

Le quiz a également calculé mon IMC, qui a malheureusement révélé que j’étais dans la catégorie des personnes obèses et que j’avais au moins 25 kilos à perdre. 

J’avais peur d’être à nouveau déçue, mais les résultats m’ont laissée sans voix

J’avais des doutes lorsque j’ai commencé cette expérience. Des pensées tenaces dans ma tête me disaient que je ne devais peut-être pas le faire. J’avais peur d’échouer à nouveau.

Mais c’était mon seul moyen de sortir de ma détresse, alors j’ai tenté le coup. 

Jour 1. 

Je me suis réveillée en me disant que je devrais peut-être commencer le lendemain. Mais je me suis ressaisie et, avec le soutien d’une aide virtuelle, j’ai commencé mon expérience de jeûne. Cela semblait faisable. 

Jour 3. 

Le plan initial prévoyait une pesée hebdomadaire, mais j’étais impatiente, j’avais besoin de savoir si le jeûne changeait quelque chose dans mon corps. Je suis donc montée sur la balance (ce que je redoutais de faire dans le passé). 

L’écran de la balance clignotait pendant que j’attendais. J’ai eu l’impression que les chiffres mettaient une éternité à apparaitre. Et voilà. J’avais réussi à perdre un peu plus d’un kilo !

Jours 4–6. 

Je me sentais comme une guerrière ! J’ai préparé des repas faciles approuvés par une nutritionniste professionnelle, et je me suis même permis de les modifier un peu à mon goût. 

En plus, à ce moment-là, j’avais pris l’habitude de me fixer des objectifs de jeûne quotidiens et de lire des informations utiles sur le sujet. Je recevais tout ça à mon adresse e-mail. Je le faisais surtout en buvant mon café du matin.

Jour 7.

Je remarquais que j’avais déjà un peu moins de ventre. Mon niveau d’énergie avait augmenté. L’expérience de jeûne se passait bien.

senior female on the bike

Des ennuis en cours de route

Le huitième jour, je me suis réveillée avec la tête lourde et des vertiges. J’ai essayé de faire mes courses comme d’habitude, mais je sentais que quelque chose n’allait pas. J’ai décidé de grignoter en dehors de ma fenêtre d’alimentation pour me sentir mieux. 

Alors que je plongeais une cuillère dans un pot de beurre de cacahuète crémeux, je me suis souvenue que j’avais obtenu l’accès à la communauté de personnes pratiquant le jeûne le premier jour de cette expérience. 

J’ai arrêté ce que je faisais, j’ai allumé mon ordinateur et j’ai cherché des conseils. Et je suis si heureuse de l’avoir fait ! La communauté m’a encouragée à continuer. 

J’ai également utilisé certaines des astuces que la nutritionniste m’avait données et j’ai immédiatement remis mon jeûne dans les rails. 

Elle m’a indiqué des façons d’éviter tout effet secondaire possible et m’a tout expliqué en détail. 

Ce fut un grand soulagement de comprendre qu’il existait des solutions claires aux problèmes que je rencontrais. Ces informations étaient accessibles chaque fois que j’en avais besoin.

Ça ne me dérange pas de faire les choses seule, mais cette expérience m’a montré à quel point la communauté est vitale.

Savoir que des milliers de personnes comme moi vivent la même chose et s’entraident était motivant.

Un mois après, deux tailles de robe en moins

Les deux semaines suivantes ont prouvé l’importance de l’état d’esprit et de l’environnement pour les résultats du jeûne. 

Mes précédentes expériences de perte de poids n’ayant pas été concluantes, je pensais honnêtement que cette expérience se terminerait au bout d’un jour ou deux, avec une barre de chocolat de ma réserve secrète.

Je pensais aussi que les sensations de faim me feraient craquer, mais il n’y en a presque pas eu. 

Et j’ai vite oublié ma peur de devoir passer le plus clair de mon temps dans la cuisine à préparer à manger. Des recettes faciles à réaliser étaient toujours à portée de main.

Je me sentais constamment encouragée à rester sur la bonne voie grâce aux conseils quotidiens et au suivi des progrès qui m’étaient envoyés par e-mail.

J’ai eu la chance d’être guidée tout au long de mon parcours. 

Jour 19.

En passant devant le miroir de ma chambre, j’ai réalisé pour la première fois à quel point mes vêtements étaient mal ajustés à mon corps aminci. 

Et combien je me sentais enfin bien et heureuse. C’est drôle. J’ai remarqué que mes amis me regardaient bizarrement trois semaines après le début de l’expérience. 

Ils étaient un peu jaloux des changements que je vivais, mais hésitaient à me demander comment ou pourquoi je le faisais.

La différence dans mon apparence physique, mon humeur et ma santé était et est toujours si évidente qu’il est impossible de ne pas la remarquer.

Jour 28.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : j’ai perdu plus de 8 kilos et 30 centimètres de tour de taille. J’ai perdu deux tailles de vêtements !

Pour la première fois de ma vie, j’ai réalisé que j’avais perdu du poids sans jamais avoir l’impression de m’être privée de quoi que ce soit.

Le seul programme qui m’a mise sur la voie du succès

Pour la première fois de ma vie, j’ai réussi à perdre du poids. Ce n’était pas une question de volonté, car je n’en ai pas beaucoup. Ce n’était pas non plus une question de chance. J’avais simplement tous les bons outils à ma disposition. 

J’ai utilisé MyFastingChallenge pour me guider tout au long des 28 jours. 

Tout a commencé par un quiz de deux minutes. 

J’ai répondu à quelques questions simples. J’ai indiqué ma taille, mon poids à ce moment-là et le poids que je rêvais d’atteindre un jour (j’étais loin de me douter que cela se réaliserait rapidement et sans frustration).  

J’ai ensuite reçu des informations et des calculs instantanés sur l’état de mon corps et sur la rapidité avec laquelle il pouvait changer en 28 jours seulement. 

J’étais séduite. Ce fut une expérience révélatrice que je n’avais jamais vécue auparavant. Comme si quelqu’un me montrait mon avenir et la façon dont il pourrait être gratifiant si seulement je le suivais.

senior woman relaxing

Dès le début, lorsque le guide du jeûne pour les débutants est apparu dans mon courrier électronique, j’ai su que je pouvais faire confiance à ce programme.  

Je reçois des bulletins d’information quotidiens, comprenant des recettes simples, mais délicieuses (avec des macros bien équilibrées) et des plans d’entraînement qui s’adaptent parfaitement à ma routine du jeûne. 

Je n’ai pas à m’inquiéter du suivi de mes progrès, car ils le font aussi pour moi. 

De plus, le fait de bénéficier du soutien d’une nutritionniste professionnelle 24h/24, 7 j/7 (à laquelle j’ai eu recours plusieurs fois pour m’assurer que j’étais sur la bonne voie) m’a donné la confiance nécessaire pour expérimenter avec ma nourriture et a changé ma relation avec elle.

J’ai l’impression d’être enfin libre et de contrôler mes habitudes. 

Je suis sûre que le fait de bénéficier d’une aide fiable et qualifiée à chaque étape du processus, pour la première fois de ma vie, m’a permis de parvenir aux résultats étonnants que j’ai obtenus.

Il y a un mois, j’étais une débutante absolue en matière de jeûne. Aujourd’hui, je suis plus mince, en meilleure santé et plus heureuse que jamais.

Je n’ai pas l’impression de m’être privée de quoi que ce soit. Je n’ai pas eu de sensation de faim, et je n’ai pas eu l’impression d’être seule dans ce combat. 

Démarrer est très simple. Voici comment.

J’aurais aimé savoir avant ce que je sais maintenant après cette expérience. Il n’y a pas de secrets. Il n’y a que cet élément clé : l’accompagnement tout au long du processus. 

J’aimerais que vous puissiez ressentir cette légèreté, à quel point il est facile de respirer, à quel point on est heureux sans l’excès de poids. À quel point il est gratifiant d’acheter enfin les vêtements qu’on aime (et pas seulement parce que ce sont les seuls qui vous vont). 

Et comme les regards des amis que vous n’avez pas vus depuis longtemps et de votre famille sont flatteurs. 

C’est réalisable. Et pas du tout compliqué. 

Les femmes comme moi ont eu un taux de réussite de 87 % avec ce programme. Et vous pouvez certainement être l’une d’entre elles. 

Tout ce dont vous avez besoin maintenant, c’est de deux minutes pour répondre au quiz. Aucun engagement. Aucune pression. 

Le moins que vous puissiez en retirer, c’est un aperçu et une vision de ce que vous pourriez devenir. Et le plus… 

Voyez les résultats des personnes qui ont répondu au quiz et qui ont ensuite décidé de suivre le MyFastingChallenge pendant seulement 28 jours. 

Stéphane, 52

Anastasie, 67

Agnès, 51

041211

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

.
0 %