(FR) Diet

Comment les mamans peuvent « réparer » leur métabolisme

« Je t’aime pour qui tu es à l’intérieur »

Ça faisait mal, mais ce n’était pas sa faute…

Mon mari disait simplement la vérité.

Salut, je suis Carla et je suis maman depuis 2 ans.

Matteo et moi avons vraiment attendu notre fille Alice.

Surtout dans nos 10 premiers mois de mariage, nous avons essayé de tomber enceinte à chaque occasion possible.

Elle nous a fait attendre un moment.

Mais alors, au milieu de l’anxiété et de l’inquiétude qu’il pourrait y avoir un problème… elle est arrivée à l’improviste

Cette merveilleuse surprise est survenue à un moment pas très pratique.

Matteo et moi avions finalement contracté un prêt pour acheter notre belle maison.

Heureusement, il a un excellent travail dans une société d’ingénierie. 

Par contre, je travaille dans une entreprise de marketing en CDD et, je dois l’avouer, cette incertitude m’a toujours un peu stressée. 

Alors…

Pendant la grossesse, j’ai pris 21 kg.

Beaucoup plus que ce à quoi je m’attendais, d’autant plus que je ne mesure que 1,60 m.

Mon corps s’est complètement laissé aller et j’avais perdu le contrôle de mon poids. 

Quand j’ai accouché, j’ai perdu 8 kilos, mais malheureusement, avec l’allaitement, j’ai repris 5 kilos dans les 3 mois qui ont suivi.

J’ai commencé à éviter les miroirs.

Je ne voulais pas faire face à ces nouveaux plis de chair qui pendaient de mes bras…

Ou ce double menton, gonflé comme une écharpe d’hiver enroulée autour de mon cou. 

J’ai toujours été une femme peu sûre d’elle.

Même avant d’avoir Alice, je sortais rarement avec des vêtements moulants. Même si j’étais « en forme ».

Female clothes

Mais ensuite, j’ai commencé à porter des hauts amples et des vêtements pour cacher mon corps. 

Bien sûr, je savais que je devais m’attendre à hériter de quelques kilos en trop de la grossesse.

Il est difficile de rester en forme avec un bébé, un emploi précaire et un prêt à payer. 

Mais je ne m’attendais pas à ce qu’ils restent là , comme un bébé singe attaché à sa mère. 

C’est peut-être à cause du temps passé à la maison pendant la maternité…

La faim insatiable causée par l’allaitement… 

Je me sentais complètement désespérée, comme si atteindre 34 ans signifiait qu’il n’y avait plus d’espoir pour moi.

Quand j’ai commencé le sevrage, j’ai décidé de faire quelque chose.

J’avais enfin la liberté de changer mon alimentation et d’essayer certains régimes que j’ai découverts en ligne. 

J’ai essayé le régime The Zone, le régime de jeûne… comment qui que ce soit y arrive ? 

Au bout de 2 ou 3 jours, je mourais de faim…

Après toutes les tâches quotidiennes, je rentrais à la maison et je n’avais pas le droit de manger ?

Ou juste une salade sans vinaigrette ?

Non ! Je ne pouvais pas vivre comme ça…

Je me suis aussi inscrite à la salle de sport. 

J’ai essayé certains des cours populaires : Pilates, Zumba, CrossFit… 

Au cours des premières semaines, j’ai perdu un peu de poids.

Female running

Mais après peu de temps, la balance ne bougeait plus et je me sentais épuisée.

J’avais la tête qui tournait et je me sentais faible chaque jour.

Du coup, à l’instant où Matteo partait travailler, je me faufilais dans la cuisine pour voler de la nourriture pour bébé d’Alice ou me gorger des restes du tiramisu de ma belle-mère. 

Et ça ne s’est pas arrêté là…

C’est embarrassant à dire, mais j’étais plus inquiète de ce que les autres pensaient que de ce que pensait mon mari.

Il m’a toujours soutenu dans tout et ne m’a jamais fait me sentir inadéquate. 

À vrai dire, j’étais aveugle, ou plutôt… Je ne voulais pas voir !

Un soir, alors que je rentrais du travail à la maison, j’ai rencontré une vieille amie de Matteo qui passait près de chez nous. 

Je l’ai vue en premier et j’ai rapidement attrapé mon téléphone dans ma poche pour éviter de croiser son regard, dans l’espoir qu’elle ne me reconnaîtrait pas. 

Cependant :

« Salut Carla ! Je ne vous ai presque pas reconnue. » a-t-elle dit.

Zut…

« Salut Martina , comment ça va ? »

Je lui ai demandé par politesse avec ce ton « pressé » classique. 

Mais je n’ai même pas entendu la réponse…

J’étais figée de honte. 

Je me souviens encore de ses yeux qui scrutaient lentement et attentivement mon corps. Elle avait cette expression d’embarras et de désapprobation sur son visage…

Elle était toujours mince et sexy comme elle l’était il y a 7 ans quand nous sortions ensemble…

Je sais ce qu’elle pensait :

« Elle s’est laissée aller. »

J’ai dit au revoir avec une excuse et j’ai rapidement ouvert le portail…

…En montant les escaliers, les larmes coulaient déjà sur mon visage.

J’ai baissé les yeux et j’ai vu mon estomac cacher mes pieds.

Oh, je voulais tellement prendre cette peau dans mes mains et la laisser à l’entrée avec mes clés.

Dès que je suis rentrée à la maison, je suis tombée dans les bras de mon mari en pleurant…

Sad Female

Ma voix tremblait…

Et la manche de sa chemise était trempée des larmes qu’il séchait. 

J’ai raconté à Matteo ce qui s’était passé, en espérant qu’il dirait qu’il était toujours attiré par moi, tout comme lorsque nous nous sommes fiancés et il a dit : 

« Je t’aime tellement pour qui tu es à l’intérieur… ne t’inquiète pas. »

Je ne voulais pas entendre ces mots…

Ça faisait mal, mais c’était la vérité. Il s’était fait une raison.

J’avais été si égoïste, ne pensant qu’à moi-même, mais à ce moment-là, j’ai réalisé qu’il souffrait peut-être aussi… Il ne pouvait plus voir la personne qu’il avait épousée !

Ça suffit ! J’avais besoin de mettre ma fierté de côté…

Comment Martina a-t-elle réussi à obtenir un corps aussi attirant ?

Quand nous étions plus jeunes, elle était même jalouse du mien.

Et Matteo m’a choisi à sa place lors de notre première rencontre.

Je me demande ce qu’il se passerait s’il la voyait aujourd’hui… peut-être qu’il regretterait son choix.

Après une nuit sans sommeil…

Croyez-le ou non, le lendemain, j’ai appelé Martina. 

Female on phone

Heureusement, elle n’avait pas changé son numéro de téléphone et je l’avais encore…

Je me sentais nerveuse et humiliée.

« Hé, c’est Carla, désolée de te déranger…»

Heureusement, elle n’avait pas changé son numéro de téléphone et je l’avais encore…

Je me sentais nerveuse et humiliée.

« Hé, c’est Carla, désolée de te déranger…»

Elle a essayé de répondre mais je lui ai coupé la parole :

« Écoute, je sais que j’ai l’air différente… mais ce n’est pas ce dont je veux parler. 

Tu as deux enfants… et tu n’as jamais été aussi belle, même pas il y a 7 ans… Comment fais-tu ? »

L’autre extrémité de la ligne resta silencieuse pendant un moment. 

Puis elle a parlé.

« Carla… Moi aussi j’ai vraiment eu du mal à rester en forme après ma première grossesse. Puis j’ai découvert le régime cétogène. Tu le connais ? »

« Oui, je le connais » ai-je répondu.

« Mais ce n’est pas pour moi. Je ne peux pas abandonner les glucides ! »

« Attends, tu l’as juste essayé toute seule pour l’instant ?

J’utilise une application qui me propose un programme alimentaire personnalisé

Elle s’appelle Keto Cycle.

Elle me donne des recettes délicieuses, même des desserts. Je peux t’assurer que c’était très facile de s’y tenir. »

Au début, j’étais sceptique bien sûr… 

Aucun régime miraculeux n’a jamais fonctionné pour moi.

Mais Martina m’a promis que Keto Cycle n’est pas comme les autres régimes.

Avant d’obtenir votre programme alimentaire, vous faites un petit test pour qu’on puisse vous proposer un programme adapté à vos besoins, vos préférences et vos habitudes.

Le secret pour qu’un régime fonctionne est qu’il soit basé sur nos préférences. 

C’est comme avoir un nutritionniste dans votre poche.

Alors je l’ai fait…

J’ai suivi ce lien et j’ai passé le test.

J’ai tout de suite reçu le programme de repas avec plein de recettes délicieuses : elles sont tellement bonnes !

Ce fut une agréable surprise de voir que l’application vous fait également une liste de courses, il est donc très facile et rapide de prendre tous les ingrédients dont vous avez besoin au supermarché. 

Vous devez vous demander ce qui s’est passé. 

Croyez-le ou non, après quelques jours, j’ai changé le carburant de mon corps et les chiffres sur la balance ont commencé à baisser.

D’abord 500 grammes…

Puis 500 de plus…

Et ça ne s’arrêtait pas !

  • Je n’ai pas changé ma routine.
  • Je ne passe pas tous les matins à la salle de sport. 

Bien sûr, je mange sainement, mais je n’ai pas à renoncer aux aliments que j’aime. 

Matteo, mon mari a recommencé à me regarder avec ce regard intense de désir. 

Je ne me souvenais même pas de la dernière fois que j’ai eu autant d’attention, même dans la rue !

Je suis une femme totalement nouvelle… et j’adore ça !

female sitting

Et n’oubliez pas…

Mon cas n’est pas spécial

Keto Cycle a déjà aidé 3 707 femmes à :

1. Entrer rapidement en cétose

2. Rester en cétose à long terme sans effort 

3. Prospérer dans la cétose aussi longtemps que vous le souhaitez 

Répondez au quiz gratuit et à quelques questions simples comme votre âge, vos habitudes, vos allergies, vos plats préférés, etc. 

N’oubliez pas : vous obtiendrez des recettes simples et délicieuses à base d’ingrédients naturels et faciles à trouver.

041686

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

.
0 %